La prochaine destination

16 février 2009

Hé bien oui, ce blog va bientôt devoir changer de nom puisque sauf catastrophe, nous ne serons plus lavallois d’ici quelques mois.

Rappel des épisodes précédents, attention il va falloir suivre : en tant que prof de BTS, j’ai la possibilité de faire au mois de novembre des voeux pour demander certains établissements précis. Ce mouvement spécifique court-circuite le mouvement traditionnel avec son barême à l’ancienneté, ses syndicats, ses vrais-faux pacsés… Ici tout se joue sur le CV et le réseau relationnel : inspecteurs, profs « influents », chefs d’établissement, etc. Bref, nous avons demandé Bordeaux, Toulouse et Lyon dans cet ordre. En parallèle, sort début décembre une liste de postes à pourvoir dans les établissements d’enseignement supérieur : facs, IUT, écoles diverses… Là encore ça se joue sur le CV et moins sur le réseau (quoique). Pas grand-chose en informatique cette année, du coup je demande un poste profilé NTIC à l’IEP (Sciences-Po) d’Aix-en-Provence et un autre, plutôt orienté maths, à la fac de Bordeaux IV. Vous avez compris que l’objectif c’était « Tout Sauf Laval ».

Pas de news jusqu’à la semaine dernière, où je passe un entretien à l’IEP qui contrairement à Bordeaux IV a retenu ma candidature. 2000 km de trajet A/R pour 20 min d’entretien, pas hyper rentable mais ça m’a permis de passer voir d’anciens normands dans la place qui m’ont gentiment accueilli. De retour à Laval, j’apprends de source syndicale que mon voeu lyonnais a été accepté (lycée La Martinière, Lyon 9ème pour ceux qui connaissent). Le lendemain, coup de théatre : l’IEP me propose le poste. J’ai donc moins d’une semaine pour choisir entre Lyon et Aix. Deux postes, deux villes, deux avenirs différents s’offrent à nous. Que faire ?

Commence alors une longue et pas très agréable période pour un indécis chronique comme moi. Coups de fils aux copains sur place, conseils de famille, réflexion intensive : tout y est passé, heureusement c’était la période des vacances. Côté Lyon, j’avais la garantie de tomber dans un lycée coté pour ses BTS, avec une équipe sympa dont je connais déjà certains membres. La ville offre de nombreux services (loisirs, culture, transports) et permet d’atteindre mer et montagne en moins de 3h. Niveau salaire c’était mieux grâce aux heures sups possibles pour un agrégé. L’IEP c’était l’aventure, enseigner l’info à des étudiants plutôt branchés sciences humaines, faire des rencontres enrichissantes dans d’autres domaines que l’info. Bon et puis la région est quand même pas dégueu, on est d’accord.

Il fallait faire un choix, après une très longue hésitation c’est Lyon qui l’a emporté, même si je me suis longtemps imaginé au bord de ma piscine dans une petite villa du Lubéron. Nul ne saura jamais ce qui serait advenu si j’avais pris le poste à Aix et ça fout un peu les boules, c’est sûrement ça vieillir grandir. Quand j’y repense le doute remonte, le premier qui me dit que j’aurais dû aller à l’IEP je le fusille.

Donc pour finir je me mets déjà dans l’ambiance pour l’année prochaine : aux ch… l’OM, allez l’OL ! (au passage lisez So Foot, c’est génial).

aulas-so-foot

Publicités