Finis les bisous

4 novembre 2009

Ce qu’il y a de bien quand on a une petite femme (bon, techniquement on n’est pas mariés, mais c’est tout comme) qui est au chômage en recherche active d’emploi, c’est qu’on peut partir autant qu’on veut pendant les vacances scolaires.

Les vacances de la Toussaint ont donc commencé par l’accueil des parents de Sophie, le temps d’aller rendre visite aux animaux du parc de la Tête d’Or.

Ensuite direction la Normandie pour voir la famille, quelques copains et présenter enfin Garance à Hugo, un gaillard plus vieux de trois semaines qui lui met une demi-tête et trois pointures (Alice et Jolaine, si vous avez des photos…). Bilan de la rencontre : on est rassurés, Garance ne se laissera pas faire par les garçons. Quant à Hugo, on lui souhaite bon courage avant d’arriver à comprendre la psychologie féminine…

On a enchaîné avec un petit WE de retrouvailles entre Toulousains chez Thomas, mon ancien coloc qui, par un hasard de la vie, habite à présent en plein Lubéron dans une maison que les mots peinent à décrire. On n’a malheureusement pas pu se dédoubler pour aller souhaiter le même WE un bon anniversaire à l’ami Christophe dans le Berry.

Bref, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles… Tout ? Non, pas tout. Depuis deux bonnes semaines, Sophie se traîne une fièvre persistante qui va et vient sans jamais disparaître vraiment, malgré de multiples traitements à base d’antibios + corticoïdes. Et depuis lundi dernier, son état s’est dégradé avec une fatigue écrasante et « l’impression qu’un camion lui est passé dessus », dixit l’intéressée.

Grippe A, angine bactériologique toulousaine, méningite ou même septicémie, on s’est posés pas mal de questions jusqu’à ce que le diagnostic tombe aujourd’hui : mononucléose !

C’est donc parti pour quelques jours au minimum, voire plusieurs semaines avec une Sophie au ralenti (pour ne pas dire à l’arrêt) et une Garance qui pête la forme et entre en période d’opposition, sans oublier les cours qui reprennent. Je me sens tout fatigué d’un coup…