Finis les bisous

4 novembre 2009

Ce qu’il y a de bien quand on a une petite femme (bon, techniquement on n’est pas mariés, mais c’est tout comme) qui est au chômage en recherche active d’emploi, c’est qu’on peut partir autant qu’on veut pendant les vacances scolaires.

Les vacances de la Toussaint ont donc commencé par l’accueil des parents de Sophie, le temps d’aller rendre visite aux animaux du parc de la Tête d’Or.

Ensuite direction la Normandie pour voir la famille, quelques copains et présenter enfin Garance à Hugo, un gaillard plus vieux de trois semaines qui lui met une demi-tête et trois pointures (Alice et Jolaine, si vous avez des photos…). Bilan de la rencontre : on est rassurés, Garance ne se laissera pas faire par les garçons. Quant à Hugo, on lui souhaite bon courage avant d’arriver à comprendre la psychologie féminine…

On a enchaîné avec un petit WE de retrouvailles entre Toulousains chez Thomas, mon ancien coloc qui, par un hasard de la vie, habite à présent en plein Lubéron dans une maison que les mots peinent à décrire. On n’a malheureusement pas pu se dédoubler pour aller souhaiter le même WE un bon anniversaire à l’ami Christophe dans le Berry.

Bref, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles… Tout ? Non, pas tout. Depuis deux bonnes semaines, Sophie se traîne une fièvre persistante qui va et vient sans jamais disparaître vraiment, malgré de multiples traitements à base d’antibios + corticoïdes. Et depuis lundi dernier, son état s’est dégradé avec une fatigue écrasante et « l’impression qu’un camion lui est passé dessus », dixit l’intéressée.

Grippe A, angine bactériologique toulousaine, méningite ou même septicémie, on s’est posés pas mal de questions jusqu’à ce que le diagnostic tombe aujourd’hui : mononucléose !

C’est donc parti pour quelques jours au minimum, voire plusieurs semaines avec une Sophie au ralenti (pour ne pas dire à l’arrêt) et une Garance qui pête la forme et entre en période d’opposition, sans oublier les cours qui reprennent. Je me sens tout fatigué d’un coup…


Young gones

4 septembre 2009

La rentrée (enfin ?) passée, il est temps de donner quelques détails sur notre actu. Jusqu’à ces derniers jours, elle se résumait en un mot : cartons. Des petits, des gros, souvent bien remplis, étalés dans toutes les pièces de notre nouvel appartement champenois.

Petit flash-back : je m’aperçois au passage que j’ai zappé nos vacances d’août. Avant le tourbillon du déménagement, nous avons pris le temps d’un petit séjour familial en Vendée, accompagnés par un couple de jeunes parents stéphanois (personne n’est parfait). La rencontre au sommet entre Joseph, 28 mois, et Garance, 21 mois, a tenu toutes ses promesses sous l’oeil déjà attentif de la petite Jeanne, 8 mois. Le reste en images :

(Notez au passage l’état d’usure avancée du bodyboard, dû à un usage intensif en conditions extrêmes).

Mais il fallait bien revenir à Laval et préparer ce changement professionnel déjà évoqué, qui nous conduit maintenant sur Lyon pour de nouvelles aventures. Grâce à nos parents, l’installation s’est faite aussi vite que possible, même si je ne souhaite à personne de déménager sur 600 km avec un enfant de 20 mois dans les jambes…

Enfin la rentrée est arrivée. Pour moi : nouveau bahut, nouveaux collègues, nouveaux cours à préparer. Pour Sophie : tout le reste… (je l’aide un peu quand même), en attendant de trouver le job de ses rêves. Quant à Garance, elle a rapidement repris ses marques et ses habitudes.

En tout cas on essaie de s’adapter rapidement à notre nouvelle région : j’ai déjà mon pass pour la Ligue des Champions à Gerland. Qui ne saute pas n’est pas lyonnais !


Hungry hearts

28 juillet 2009

Nos vacances d’été, de Laval à Laval en passant par :

  • Châtellerault, chez Guy et Brigitte (« Bigite ! »).

  • Bordeaux, chez Vincent et Paola.

  • La Ferté, chez papi et mamie.

  • Istanbul, dans l’avion avec le tonton de Garance.

  • Lyon, pour récupérer les clés de l’appart.

  • Carhaix, pour applaudir le Boss aux Vieille Charrues.

  • Ouessant, histoire de s’aérer les bronches en duo.

  • St-Nazaire, pour récupérer la petite gentiment gardée par ses grands-parents.

Bref, un mois de juillet bien rempli. Plus qu’à terminer nos cartons et on pourra repartir en Vendée début août…


Le printemps de Laval

21 juin 2009

Je réveille ce blog de sa torpeur pour donner quelques news. Contrairement aux apparences, notre printemps est bien rempli. Sophie a fini son contrat au Mans le 15 mai, et moi les cours de BTS le 11, ce qui nous a (enfin) laissé du temps libre. On en a profité pour s’aérer les neurones en famille près du golfe du Morbihan…

Puis chez papi et mamie de Normandie, où on a croisé pas mal de monde : de la famille, des amis, un futur astronaute et même quelques bonnes laitières.

Ensuite, on est allés à la chasse à l’appartement sur Lyon en laissant la petite chez papi et mamie de la Ferté.

A peine le temps de rentrer qu’on est repartis pour un petit WE plein de douceur angevine, agrémenté d’une nouvelle visite au zoo :

De retour à Laval aujourd’hui, on va rester au calme quelques jours, il faut bien bosser un peu. Pour l’anecdocte, Garance a fait tout à l’heure son premier caca dans le pot. On n’a pas fait la photo souvenir, mais ça nous fait bien plaisir de nous dire qu’on n’a plus que quelques centaines de couches à lui mettre…


Pâques France Tour’09

20 avril 2009

Allez on donne quelques news après des vacances de Pâques agitées… Un vrai tour de France :

  • Etape 1 : Saint-Etienne, chez d’accueillants Stéphanois qui gardent le moral malgré les résultats de l’ASSE. Evidemment on a profité de l’occasion pour aller repérer les lieux à Lyon. Résultat des courses : on envisage de se poser l’année prochaine à Ecully, ville qui accueille (entre autres) l’école d’ingénieurs Centrale Lyon et son célèbre tournoi sportif inter-écoles. De grands souvenirs… On a aussi trouvé le temps de faire quelques balades en familles.

  • Etape 2 : La Ferté, chez les parents de Sophie. Repas de famille, anniversaires, détente dans le jardin et première chasse aux oeufs pour Garance (vidéo HD ici). L’histoire ne dit pas qui les a mangés…

  • Etape 3 : Bennetot. Au menu : famille et repos pour préparer l’étape suivante…

  • Etape 4 : Caen, mariage de Christelle et JB. Après-midi ludique, soirée festive et réveil le lendemain à midi. On s’en rappelle maintenant, c’était ça la vie sans enfant…

Fin du périple hier, retour à Laval et reprise du boulot aujourd’hui. Qui a dit que les profs ne faisaient rien pendant les vacances ?


La prochaine destination

16 février 2009

Hé bien oui, ce blog va bientôt devoir changer de nom puisque sauf catastrophe, nous ne serons plus lavallois d’ici quelques mois.

Rappel des épisodes précédents, attention il va falloir suivre : en tant que prof de BTS, j’ai la possibilité de faire au mois de novembre des voeux pour demander certains établissements précis. Ce mouvement spécifique court-circuite le mouvement traditionnel avec son barême à l’ancienneté, ses syndicats, ses vrais-faux pacsés… Ici tout se joue sur le CV et le réseau relationnel : inspecteurs, profs « influents », chefs d’établissement, etc. Bref, nous avons demandé Bordeaux, Toulouse et Lyon dans cet ordre. En parallèle, sort début décembre une liste de postes à pourvoir dans les établissements d’enseignement supérieur : facs, IUT, écoles diverses… Là encore ça se joue sur le CV et moins sur le réseau (quoique). Pas grand-chose en informatique cette année, du coup je demande un poste profilé NTIC à l’IEP (Sciences-Po) d’Aix-en-Provence et un autre, plutôt orienté maths, à la fac de Bordeaux IV. Vous avez compris que l’objectif c’était « Tout Sauf Laval ».

Pas de news jusqu’à la semaine dernière, où je passe un entretien à l’IEP qui contrairement à Bordeaux IV a retenu ma candidature. 2000 km de trajet A/R pour 20 min d’entretien, pas hyper rentable mais ça m’a permis de passer voir d’anciens normands dans la place qui m’ont gentiment accueilli. De retour à Laval, j’apprends de source syndicale que mon voeu lyonnais a été accepté (lycée La Martinière, Lyon 9ème pour ceux qui connaissent). Le lendemain, coup de théatre : l’IEP me propose le poste. J’ai donc moins d’une semaine pour choisir entre Lyon et Aix. Deux postes, deux villes, deux avenirs différents s’offrent à nous. Que faire ?

Commence alors une longue et pas très agréable période pour un indécis chronique comme moi. Coups de fils aux copains sur place, conseils de famille, réflexion intensive : tout y est passé, heureusement c’était la période des vacances. Côté Lyon, j’avais la garantie de tomber dans un lycée coté pour ses BTS, avec une équipe sympa dont je connais déjà certains membres. La ville offre de nombreux services (loisirs, culture, transports) et permet d’atteindre mer et montagne en moins de 3h. Niveau salaire c’était mieux grâce aux heures sups possibles pour un agrégé. L’IEP c’était l’aventure, enseigner l’info à des étudiants plutôt branchés sciences humaines, faire des rencontres enrichissantes dans d’autres domaines que l’info. Bon et puis la région est quand même pas dégueu, on est d’accord.

Il fallait faire un choix, après une très longue hésitation c’est Lyon qui l’a emporté, même si je me suis longtemps imaginé au bord de ma piscine dans une petite villa du Lubéron. Nul ne saura jamais ce qui serait advenu si j’avais pris le poste à Aix et ça fout un peu les boules, c’est sûrement ça vieillir grandir. Quand j’y repense le doute remonte, le premier qui me dit que j’aurais dû aller à l’IEP je le fusille.

Donc pour finir je me mets déjà dans l’ambiance pour l’année prochaine : aux ch… l’OM, allez l’OL ! (au passage lisez So Foot, c’est génial).

aulas-so-foot


Noël au chaud

3 janvier 2009

40°C ! Hé non, nous n’étions pas sous les tropiques pour les fêtes de fin d’année, ni dans un sauna au pays des caribous. 40°C, c’est le pic de température atteint par notre miss le soir du réveillon de Noël, après plusieurs jours de fièvre moins forte. Autant dire que ses parents n’en menaient pas large ce soir-là. Disons même que les nerfs de la maman ont brièvement lâché et que le papa, malgré son self-control légendaire, ne fut pas loin de faire chauffer la voiture pour aller réveillonner aux urgences de Bourges. Nous sommes finalement restés bien au chaud en famille, et après une nuit bien rock’n’roll (une de plus), la fièvre était tombée le 25 au matin. De quoi se remettre à croire au père Noël, ou peut-être à la mère Noël ?

Le reste des vacances fut bien rempli entre cadeaux (devinez qui a été la plus gâtée ?), famille et copains, jusqu’à un jour de l’an normand très réussi (au passage un grand coup de chapeau aux gentils organisateurs). Je profite de ce message pour souhaiter santé, amour, bonheur et tutti quanti à tous les lecteurs de ce blog, et je salue le tir groupé des beaux bébés nés en cette fin d’année 2008 :

  • Jeanne from St-Etienne (18 novembre)

Jeanne

  • Camille from Toulouse (24 décembre)

Camille

  • Augustin from Caen (31 décembre)

Pour finir, un petit clin d’oeil à l’ancienne nourrice de Garance à qui nous avons rendu visite, ainsi qu’à sa famille. Je connais certaines petites filles qui ne sont pas toujours sages sur les photos…